vendredi 11 août 2017

Une soirée de débauche

Dernier soir avec mon invité/ami. Le Filou est en voie de guérison, la canicule s'est éloignée, la quille est proche, et si on allait fêter ça quelque part ? Malgré l'insistance de Darling, qui doit rester avec les gamins endormis, le Grand refuse de venir nous chaperonner (il n'a plus que 50 pages du Comte de Monte-Cristo à lire, on peut le comprendre). Tant pis, on part quand même. Direction la ville la plus proche (2000 habitants, à 5 km de mon village paumé). Bonne surprise : il y a même un bar ouvert, à 23h15, c'est fou ! Nous nous dirigeons joyeusement vers la demi-douzaine de personnes installées en terrasse, quand tout à coup, un doute me saisit :
— Euh, dis... on est censé boire quoi, à cette heure-ci ?

Mon invité sait que je n'aime pas l'alcool (ce n'est pas faute d'avoir essayé, pourtant). Lui-même n'en boit pas beaucoup non plus. Et nous ne sommes pas de grands consommateurs de jus de fruits. Il réfléchit, et propose d'esquiver le problème :
— Une glace ?
— J'en ai pris une en dessert tout à l'heure. Je n'ai plus faim. Un capuccino ? Décaféiné ?
— Ou alors, soyons fou : un coca !
— Oh ! Tu crois ? Carrément ?
— Light.

Il a même pris un coca zéro. Quant à moi, je n'avais pas tout à fait terminé de digérer mon dernier soda (bu en 2013 ou 2014, il me semble), donc j'ai profité du fait que tous les bars italiens proposent des vrais jus d'orange pressés pour avaler quelques vitamines. Et ensuite, nous sommes rentrés, pour nous coucher avant minuit.

C'était vraiment une chouette soirée. Parfois, ça fait du bien d'être déraisonnable !


5 commentaires:

  1. Ahah! Quelle réputation tu nous fais ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai nommé personne, je te signale !

      Supprimer
  2. Et après, on viendra s'étonner que tout fout l'camp en ce bas monde....Quel exemple pour les jeunes générations.....Tss tss tss...

    RépondreSupprimer
  3. Ahaha! Soirée de folie! Mais tu n'as pas vomi tripes et boyaux et rentrant? Je suis déçue...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien les liqueurs rallongées à l'eau, dans les mêmes proportion qu'un sirop.
    J'aime particulièrement une liqueur à 20°C, faite avec un meilleur cassis.

    J'ai mis très longtemps à développer un goût pour l'alcool. Ma première et ma seule gueule de bois fut à 8 ans : j'avais fini les verres laissés après un repas, je voulais enquêter ce qu'il pouvait bien y avoir d'intéressant pour les adultes dans ces diverses boissons au goût dégueux.

    Maintenant j'aime vraiment bien la bière.
    Par contre je ne tiens vraiment pas l'alcool : 25cl de bière et je suis très pompette. 2 verres d'alcool me demandent un effort pour garder mon équilibre.

    RépondreSupprimer