dimanche 18 juin 2017

Le Grand a quinze ans

Il a revu ses plus anciens copains, des garçons dont il a fait la connaissance en petite section de maternelle (ça, c'est de l'amitié fidèle, ou je ne m'y connais pas) : trois bonshommes à la grosse voix, à l'appétit vorace et à l'humour potache qui sont venus passer la nuit ici. Pour la quatrième fois depuis notre emménagement ici, ils ont fait un dîner de crêpes et ont enchaîné sur une nuit au cours de laquelle personne n'a beaucoup dormi.

Au matin, ils ont vidé un saladier de viennoiseries, puis ils sont allés jouer au gendarme et au voleur avec les Things et le Filou dans le jardin. Voir ces gaillards désormais plus grands que moi courir dans tous les sens avec de gros rires et faire les pitres avec des mômes de cinq et sept ans avait quelque chose de cocasse.

Puis deux d'entre eux sont partis, mais le troisième, qui était arrivé plus tard, a eu le droit de rester. Une amie à moi venait déjeuner avec compagnon et enfants. J'avais fait un buffet, et nous avons passé l'essentiel de la journée dans le jardin. Les deux ados, eux, ne se sont montrés que pour manger.

Au goûter, il a soufflé ses quinze bougies, et il a déballé ses paquets. En dehors d'un poignard datant de la Seconde Guerre mondiale de la part de son père (sans commentaire), d'une promesse de restaurant japonais de ma part, et d'un saucisson de la part de l'un de ses copains (qui le connaît bien), il n'a eu que des livres. Que des livres. Trois BD humoristiques. Une BD historique. Une BD politique. Une BD de Picsou, parce que c'est ce qu'il voulait. Et puis un exemplaire de Le dessous des cartes, pour faire contrepoids.

Que des livres, donc. Il faut dire que, quand je lui avais demandé quelques jours plus tôt ce qu'il voulait pour son anniversaire, il m'avait répondu :
— Un Picsou, pour ma collection.
— C'est tout ?
— Ben, je n'ai pas d'autres idées.
— Un téléphone ?
— Non. D'abord, je n'en ai pas besoin. Et puis j'ai vu un reportage l'autre jour sur Internet qui montre que pour extraire les composantes nécessaires pour les téléphones, on envoie des enfants dans les mines, parce qu'elles sont trop étroites pour des adultes. Je ne suis pas d'accord.
(Comment lui donner tort ? Je pense donc que l'année prochaine, il sera le seul de tout le lycée à ne pas avoir de smartphone et même pas de téléphone portable tout court...)

Le soir, juste avant de se coucher, alors que j'avais un peu de remords en pensant que cette année, je ne m'étais vraiment pas beaucoup foulé, ni pour lui organiser une vraie fête, ni pour lui trouver un cadeau un peu original, il m'a dit avec satisfaction :
— C'était vraiment un bon anniversaire !
Les bavardages entre copains jusqu'à 4h du matin ? Les crêpes, les gâteaux, et le saucisson ? Les BD et le pavé de géographie ? Un peu tout ça, j'imagine.

15 ans, l'âge où on est encore très mélangé...

8 commentaires:

  1. Oh! Bon anniversaire au grand!
    Bon sang, il avait moitié de son âge actuel, lorsque je l'ai vu pour la première fois (du coup, malgré moi, et parce que je n'ai pas le sentiment d'avoir vieilli de 7 ans et des poussières moi non plus, j'ai parfois l'impression que c'est encore un tout petit ^^). Il est pourtant un peu plus grand et sa voix a bien changé, il est vrai.
    15 ans, l'âge très mélangé, comme tu dis : il subsiste encore cette parcelle de rêve et d'innocence qu'on devrait pourtant tous garder avec l'âge =D

    RépondreSupprimer
  2. Il n'a pas tort pour le smartphone ; on attend toujours un fairphone plus éthique...
    Bavasser toute la nuit avec ses potes, c'est génial, j'adore ça, ainsi que les BD et le saucisson. Finalement, on peut avoir quinze ans toute sa vie, si on veut.

    RépondreSupprimer
  3. Mais oui, quel bel anniversaire ! Et n'oublions pas le futur restaurant japonais avec sa Maman !

    RépondreSupprimer
  4. Toujours sur la 2nde Guerre Mondiale, le livre d'histoire?
    (je dis ça, parce que j'ai chiné deux énormes livres sur la révolution, et je ne sais pas quoi en faire. Je suis à deux doigt de les lire :D )

    Comme Pédro, je vois toujours le Grand comme à l'époque où j'ai fait sa connaissance, quand il était dans sa collection de playmobile.
    Je pense qu'on pourra le considérer comme adulte quand il arrêtera de grimper sur les meubles comme spiderman (je ne dis pas que ça presse, une grosse partie de moi a attendu de déclenché des superpouvoirs jusqu'à 19 ans. Et je rêve encore de gagner le loto sans y jouer.)
    Je me suis demandé si ça l'intêresserait de s'essayer aux cours d'école du cirque, comme sport. (funnabulisme, trapèze, équilibre, jonglerie)

    Ficelle4ever a une bonne adresse de restau japonais rue Richelieu en parrallèle du jardin du palais royal. C'est si tu veux de la vraie cuisine japonaise à base d'omelettes chelou du nord, soupes élaborées, friture (tempura?), et éviter le cliché japonais = que les sushis.

    J'ai aussi collectionné les picsous quand j'étais petit.
    Je suppose qu'il a déjà le manuel des castors junior? (le livre préféré de George W. Bush, peut-être le seul truc que j'aime chez ce type).
    Tous les étés, le journal de mickey édite une compilation. C'est une reliure très souple qui contient plusieurs des journaux précédents. En gros c'est un format A4 épais comme un livre de 400 pages. On la trouve chez les vendeurs de journaux. C'est loin d'être "que" du picsou, mais j'aime/j'aimais ça, notamment parce que contrairement aux revues qui s'abiment, c'est pré-rangé et agréable à consulter.

    Téléphone : le terrain du milieu est d'opter pour un téléphone moins récent, une sorte de recyclage. Et on évite le smartphone (internet, jeux freemium, et les services payant qui se retraduise en surfacturation sur l'abonnement)
    Au mieux j'avais entendu l'initiative d'un téléphone en partie détachées, donc réparable. D'ailleurs ça rappelait les legos. Mais c'est un peu hors sujet, le problème des terres rares se posent quand même.
    Je crois que ce que je veux dire, c'est que "ça doit exister".
    Je croise souvent des gens, et j'en fais partie, qui décrète "ça n'existe pas" avant le moindre effort de recherche, et ce pour se conforter dans le fatalisme. Par exemple, on peut trouver des vêtements vegan, des hommes politiques qui sont honnêtes et investis, de l'électroménager réparable sans obsolescence programmée, etc. mais faut souvent passer par internet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas seulement la Seconde Guerre mondiale, non. C'est la période qu'il connaît le mieux, mais en fait toute l'histoire moderne l'intéresse.

      En faisant quelques recherches, j'ai vu aussi le téléphone en pièces détachées, l'idée m'a bien plu ! Mais franchement, pour l'usage qu'il en ferait...

      Supprimer
    2. Juju tu récupères des livres sans savoir si tu voudras les lire? C'est comme ça que j'ai eu les deux tomes de la guerre du Péloponèse de Thucydide dans une brocante : un moment d'égarement je pense.

      Un vêtement végan : un top en polyester est issu de la pétrochimie, donc c'est végan?
      Je dirais que le plus dur, c'est trouver un vêtement dont les acteurs de production ont été correctement traités.

      Supprimer
    3. Livres :
      J'ai un ami d'ami prof d'histoire. Et à 1€ les deux tomes, je me suis dit que je pourrais faire plaisir avec. Et puis j'ai feuilleté le truc, c'est plein plein plein d'illustrations d'époque.
      C'est ce livre, mais en vieux : http://www.priceminister.com/offer/buy/71483341/La-Revolution-De-Turgot-A-Napoleon-1770-1814-Livre.html

      Vegan : oui c'est ça, du "pas animal", avec si possible de l'éthique et de l'écologique derrière.
      Mais j'ai une vision plus simple. Quand tu aimes les beaux vêtements, les marques réservent des matières animales à leurs plus beaux modèles : cuir pour les chaussures, laine pour les costumes, soie pour les cravates et les foulards, détail de cuirs et de fourrures par-ci par-là.
      A coté le coton conserve trop l'humidité. Et 90% du prêt-à-porté est fait dans des mauvaises conditions et n'est pas fait pour durer.
      Fofo fait déjà bien quand elle achète du durable.
      Moi je fais dans la fripe pour le moment (les vers à soie et les moutons n'ont pas fini d'en baver avec moi).
      Et y'a de la marque allemande (d'après arte) qui essaie de faire tout bien. Mais je n'ai pas creusé le sujet.

      Supprimer
  5. Bon anniversaire au grand :-D
    J'ai pensé à lui car j'ai lu le tome 2 des misérables qui décrit consciencieusement pendant des centaines de pages la bataille de waterloo. Je me suis profondément ennuyée...

    Pour le téléphone il y a ca: https://www.fairphone.com/fr/

    RépondreSupprimer